Politique

RDC : vers un rapatriement de la dépouille de Moïse Tshombé, l’ex-président du Katanga ?

Moïse Tshombe, en 1963 à Toulouse, dans le sud de la France.

Moïse Tshombe, en 1963 à Toulouse, dans le sud de la France. © CC / Wikimedia / André Cros

Félix Tshisekedi met en place un groupe de travail en vue de rapatrier la dépouille de celui qui fut président du Katanga, décédé en 1969 et inhumé en Belgique. La famille du défunt a cependant posé des préalables à cette réhabilitation.

Le 21 septembre, à Bruxelles, Félix Tshisekedi a reçu des membres de la famille de Moïse Tshombé, l’ex-président du Katanga et ancien Premier ministre, décédé en Algérie en 1969 et inhumé en Belgique.

Sylvestre Ilunga, l’actuel chef du gouvernement, s’était engagé à faire rapatrier sa dépouille. Tshisekedi met sur pied un groupe de travail, auquel un parent de Tshombé sera associé, pour discuter des modalités de ce rapatriement. La famille a posé comme préalable la réhabilitation de Tshombé et l’annulation de sa condamnation à mort par contumace, qui date de 1967.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte