Politique

Algérie : de l’ONU au consulting, Saïd Djinnit ou l’art du dialogue

Saïd Djinnit, le 26 mars 2019 à New York.

Saïd Djinnit, le 26 mars 2019 à New York. © UN Photo/Manuel Elias

En mars, le diplomate algérien a cédé son poste d’envoyé spécial de l’ONU pour la région des Grands Lacs, qu’il occupait depuis 2014, au Chinois Huang Xia. Désormais consultant, il continue de prêcher le dialogue.

Aujourd’hui installé à Bruxelles, Saïd Djinnit, 65 ans, est consultant pour l’African Centre for the Constructive Resolution of Disputes (Accord), un think tank sis à Durban, en Afrique du Sud, dans le cadre duquel il mène des missions ponctuelles de résolution de conflits et de négociations de paix.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte