Politique

Guinée : ce qu’il faut savoir sur Ibrahima Kassory Fofana, qui conduit les consultations sur la Constitution

Ibrahima Kassory Fofana, Premier ministre guinéen.

Ibrahima Kassory Fofana, Premier ministre guinéen. © Twitter

À un an de l’élection présidentielle, le Premier ministre guinéen mène des « consultations citoyennes ». Objectif : ouvrir la voie à l’adoption d’une nouvelle Constitution.

1. Technocrate

À 65 ans, cet économiste de formation, natif de Forécariah (Sud-Ouest), a occupé de nombreux postes au sein de l’administration guinéenne. Il est directeur national des investissements publics au ministère du Plan et de la Coopération internationale de 1991 à 1994, puis ministre du Budget et de la Restructuration du secteur parapublic à partir de 1996. Son bilan positif lui ouvre les portes de l’Économie et des Finances en 1998.

2. Exil

En 2000, il quitte le gouvernement à la suite de différends avec le président Lansana Conté et part pour Dakar, puis pour les États-Unis. Il retourne sur les bancs de l’université, en Floride, avant de faire un doctorat à l’American University, à Washington.

3. Opposant…

En 2009, il rentre à Conakry et crée le parti Guinée pour tous (GPT). En 2010, il se présente à la première élection démocratique du pays et n’obtient que 0,66 % des suffrages. Jusqu’en 2014, il sera l’un des opposants au président Alpha Condé.

4. …Puis allié

En mai 2018, il dissout le GPT et rejoint le RPG-Arc-en-Ciel, la formation présidentielle. Quelques jours plus tard, il devient Premier ministre. Il explique alors qu’il souhaite que le chef de l’État ait la possibilité de « terminer ses travaux salvateurs ».

5. Ambitions

Son échec de 2010 n’a pas sonné le glas de ses ambitions présidentielles. Mais il insiste sur le fait qu’il est un Premier ministre « très loyal » et que « jamais [il] ne [se] présenter[a] face à Alpha Condé ».

6. Tweets moqueurs

À peine nommé Premier ministre, il explique dans une vidéo que la centrale solaire de la région de Kankan n’est pas opérationnelle parce que son promoteur chinois est décédé. La twittosphère se gausse et le hashtag #LeChinoisEstMort connaît un succès immédiat.

7. Intransigeant

En septembre 2018, en plein conflit entre le gouvernement et les syndicats des enseignants-chercheurs, il s’oppose à toute augmentation salariale et accuse les grévistes de bloquer le pays : « Vous ne pouvez pas refuser de travailler et exiger d’être payés ! »

8. Maryland

Le Collectif contre l’impunité en Guinée l’a accusé d’avoir acquis des biens immobiliers avec de l’argent public, notamment aux États-Unis et en Grande-Bretagne. Il reconnaît être propriétaire d’une maison dans le Maryland, mais « achetée à crédit », insiste-t-il, et rejette les accusations de détournement de fonds.

9. Humour

Il était l’un des rares à oser taquiner Lansana Conté, avant que leur entente ne tourne court. Aujourd’hui, Alpha Condé a fait de lui un véritable allié avec lequel il aime plaisanter.

10. Dialogue

En tant que chef de l’exécutif, il mène des consultations en vue de l’éventuelle organisation d’un référendum sur la Constitution. « Je suis là pour écouter et prendre acte des demandes de toutes les formations politiques », explique-t-il, regrettant qu’une partie de l’opposition refuse d’y participer.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte