Dossier

Cet article est issu du dossier «Nigeria : la relance ou le chaos»

Voir tout le sommaire
Diplomatie

Bras de fer Bénin-Nigeria : Patrice Talon et Muhammadu Buhari continuent de se parler

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 23 septembre 2019 à 12h18
Patrice Talon et Muhammadu Buhari, lors du sommet de la Cédéao à Ouagadougou le 14 septembre 2019.

Patrice Talon et Muhammadu Buhari, lors du sommet de la Cédéao à Ouagadougou le 14 septembre 2019. © Photomontage - Photos : DR / présidence béninoise.

Les présidents béninois et nigérian ont évoqué la fermeture de leur frontière commune, dont les conséquences économiques se font de plus en plus lourdement sentir pour Cotonou, en marge du sommet de Cedeao à Ouagadougou, le 14 septembre.

Lors du sommet de la Cedeao, le 14 septembre à Ouagadougou, Patrice Talon et Muhammadu Buhari ont brièvement évoqué la situation qui prévaut à leur frontière commune, fermée depuis le 20 août.

Nous attendons que les Nigérians se décident. Nous n’allons pas les supplier

Le chef de l’État nigérian aurait promis à son pair que la situation serait bientôt débloquée. « Nous attendons que les Nigérians se décident. Nous n’allons pas les supplier », confie une source béninoise.

Tout cela n’a pas empêché Buhari et Talon de se parler lors du huis clos des chefs d’État. Le Béninois, qui comprend l’anglais mais ne le parle pas très bien, a plusieurs fois pris à témoin Geoffrey Onyeama, le francophone ministre nigérian des Affaires étrangères, afin de s’assurer que ses propos étaient bien compris de Buhari.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte