Politique

Madagascar bientôt contrôlée sur les mesures prises pour lutter contre la corruption

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Une vue d’Antananarivo, à Madagascar (photo d’illustration).

Une vue d'Antananarivo, à Madagascar (photo d'illustration). © Wikimedia Commons/Alex Dunkel/Visionholder

Le Conseil consultatif de l’Union africaine sur la corruption (CCUAC) contrôlera en novembre les mesures que Madagascar a prises en matière de lutte anticorruption.

En novembre, le Conseil consultatif de l’Union africaine sur la corruption (CCUAC) passera au crible les mesures qu’a prises Antananarivo dans ce domaine.
La décision a été arrêtée lors de la dernière réunion du Conseil à Arusha (Tanzanie), à la mi-septembre, sur proposition de Jean-Louis Andriamifidy, ancien directeur général du Bureau indépendant anticorruption de Madagascar et membre du CCUAC depuis avril. Le 19 septembre, Andriamifidy participait à Strasbourg (France) à une réunion entre cette instance et le secrétariat exécutif du Groupe d’États contre la corruption (Greco), émanation du Conseil de l’Europe.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer