Justice

Côte d’Ivoire : comment Laurent Gbagbo a appris que Fatou Bensouda faisait appel de son acquittement

Laurent Gbagbo, le 15 janvier 2019 à la Cour pénale internationale (CPI).

Laurent Gbagbo, le 15 janvier 2019 à la Cour pénale internationale (CPI). © ICC-CPI

L’ex-président ivoirien était chez lui, en famille, lorsqu’un appel lui a appris que la procureure de la CPI faisait appel de son acquittement.

C’est vers 16 h 55, ce 16 septembre, quand son téléphone s’est mis à sonner sans cesse, que Laurent Gbagbo a compris que Fatou Bensouda, la procureure de la CPI, faisait appel de son acquittement.

L’ex-président ivoirien, qui se trouvait chez lui, dans la banlieue de Bruxelles, avec sa femme, Nady Bamba, et leur fils, David al-Raïs, n’avait pas été averti par la CPI avant la publication de cette décision sur son site.

Il s’est entretenu avec Assoa Adou, secrétaire général du FPI, pour mettre au point le communiqué du parti, puis avec son avocat, Emmanuel Altit. De nombreux proches n’ont pas osé l’appeler : ces dernières semaines, il croyait à une issue favorable.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte