Dossier

Cet article est issu du dossier «RDC : Félix Tshisekedi est-il l'artisan d'un vrai « New Deal » ?»

Voir tout le sommaire
Société

En RDC, Alesh donne le tempo

Le port de Kinshasa, capital de la République démocratique du Congo, vu du ciel, le 24 septembre 2016

Le port de Kinshasa, capital de la République démocratique du Congo, vu du ciel, le 24 septembre 2016 © Gwenn Dubourthoumieu/2017.

Alain Chirwisa, alias Alesh, fait chanter et danser la capitale avec ses tubes que reprennent en chœur depuis des mois tous les Kinois.

Avec ses tubes O’a Motema Mabe (« tu es de mauvaise foi », en lingala) ou encore Biloko Ya Boye (« ce genre de choses »), que reprennent en chœur depuis des mois tous les Kinois, Alain Chirwisa, alias Alesh, fait chanter et danser la capitale.

Ces deux titres, sortis bien avant les élections de décembre 2018, n’ont en effet rien perdu de leur actualité. Dans ses chansons, Alesh raconte le quotidien des Congolais et épingle les travers des politiciens.

Chanson préférée de l’opposition

Le titre Biloko Ya Boye, sorti en 2018, est l’une des chansons préférées de l’opposition, qui l’a diffusée à chaque meeting ces derniers mois. L’artiste sensibilise d’abord les Congolais contre l’insalubrité, avant de dénoncer le manque d’infrastructures, les difficultés d’accès à l’eau potable et les délestages chroniques, pour finir par interpeller les autorités sur leur rôle, notamment les députés qui « ne font rien alors qu’ils ont reçu mandat du peuple pour le défendre ».

Dans O’a Motema Mabe, l’artiste dénonce les tracasseries policières. Sorti en plein « glissement électoral », en 2017, quand Joseph Kabila tentait encore de concourir pour un troisième mandat, ce titre repris dans toute la capitale a peut-être même incité le président sortant à passer son tour.

« Nini y’a ngo esilaka te, même Mobutu kutu akufa » (« qu’est-ce qui ne se termine jamais, même Mobutu, président du Zaïre, est mort »), reprenait en boucle le dernier couplet, comme pour bien signifier que l’ère Kabila touchait à sa fin.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte