Dossier

Cet article est issu du dossier «RDC : Félix Tshisekedi est-il l'artisan d'un vrai « New Deal » ?»

Voir tout le sommaire
Politique

RDC – Martin Fayulu : « La ligne rouge, ce n’est pas Kabila mais son système, qui perdure »

38342.HR.jpg © ROBERT CARRUBBA pour JA

Le candidat malheureux à la présidentielle n'en démord pas : la « vérité des urnes » n'a pas été respectée en RDC. Neuf mois après, Martin Fayulu continue de se proclamer vainqueur de la présidentielle et affirme que c'est Joseph Kabila qui détient la réalité d'un pouvoir dont serait privé Félix Tshisekedi. Entretien avec le tenant de la ligne « dure » au sein de Lamuka.

Comme pour clarifier une nouvelle fois sa position, le candidat malheureux de Lamuka à la dernière présidentielle a renommé sa plateforme Dynamique pour la vérité des urnes. Toujours convaincu de sa victoire sur Félix Tshisekedi fin décembre 2018, Martin Fayulu ne désarme pas et poursuit son combat pour « la vérité des urnes » au sein d’une coalition d’opposition plus que jamais divisée entre la ligne dure, qu’il incarne, et celle de Moïse Katumbi, plus modérée.

Jeune Afrique : Pourquoi avoir changé le nom de votre plateforme ?

Martin Fayulu : L’objectif de la Dynamique pour l’unité d’action de l’opposition, à travers laquelle j’étais candidat à la présidentielle, était de mener un combat pour l’alternance en RD Congo. Nous sommes allés aux scrutins de décembre avec l’issue que l’on connaît… Joseph Kabila en a choisi le vainqueur, contre la réalité du vote. Dès lors, il n’y a plus de sens à nous réclamer de l’opposition. Notre combat, c’est le respect du résultat des urnes. Le nom devait donc changer.

Qu’entendez-vous vraiment par « la vérité des urnes » ?

La définition est très claire. Lamuka continue de dénoncer la fabrication des résultats tels qu’entérinés par la Ceni [Commission électorale nationale indépendante] et la Cour constitutionnelle. La vérité des urnes a donc deux volets : le recomptage des procès-verbaux [PV] et l’organisation d’élections anticipées. Si l’on ne veut pas que certaines personnes perdent la face avec la publication des PV, alors organisons de nouvelles élections. En attendant, la Dynamique pour la vérité des urnes ne reconnaît pas Félix Tshisekedi comme président.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte