Politique

Centrafrique : Abdoulaye Miskine de retour dans son pays

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Une patrouille de la Minusca dans les rues de Bangui.

Une patrouille de la Minusca dans les rues de Bangui. © Jerome Delay/AP/SIPA

Le rebelle Abdoulaye Miskine, chef du Front démocratique du peuple centrafricain, est de retour dans son pays.

Arrêté à Bertoua (Cameroun) en septembre 2013, expulsé au Congo-Brazzaville puis aperçu à Nairobi et à Khartoum, Abdoulaye Miskine, le chef du Front démocratique du peuple centrafricain, est de retour dans son pays.
Le rebelle s’est installé dans une localité située à la frontière avec le Soudan, à l’opposé de la zone qui longe le Cameroun et où son groupe armé a l’habitude de sévir. Dans le cadre de l’accord de Khartoum, Miskine s’était vu proposer, en février, un poste de conseiller au sein de l’État centrafricain, qu’il avait décliné.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer