Cinéma

Congo : l’apôtre Médard, le guérisseur traditionnel ngunza qui crève l’écran dans « Kongo »

Scène tirée du film Kongo. © pyramide films

Hadrien La Vapeur et Corto Vaclav consacrent un film documentaire à l’apôtre Médard, un guérisseur traditionnel ngunza. Jeune Afrique est allé à sa rencontre.

Dire qu’il crève l’écran est un euphémisme. Sacré personnage, assurément, que cet apôtre Médard, guérisseur de la confrérie des ngunzas dans la capitale du Congo-Brazzaville, auquel le réalisateur Hadrien La Vapeur et l’anthropologue Corto Vaclav viennent de consacrer un passionnant film documentaire.

Très à l’aise devant la caméra, il impressionne quand il mène dans son église des combats sans merci avec les forces invisibles pour conjurer les mauvais sorts qui affectent la santé des « patients » venus demander son aide. Il n’en impose pas moins quand on le rencontre en personne, peu après la première projection de Kongo, le long-métrage qui dresse son portrait.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte