Politique

Burkina Faso : Blaise Compaoré et ses héritiers

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
L’ancien chef de l’État burkinabè Blaise Compaoré.

L’ancien chef de l’État burkinabè Blaise Compaoré. © Francois Mori/AP/SIPA

Au moment où le parti soutenant la candidature à la présidentielle de 2020 de Kadré Désiré Ouédraogo était créé, son rival Eddie Komboïgo, président du Congrès pour la démocratie et le progrès (ex-parti au pouvoir), était reçu à Abidjan par Blaise Compaoré.

Le 7 septembre, le parti Agir ensemble pour le Burkina était officiellement créé à Ouagadougou afin de soutenir la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo à la présidentielle de 2020.

Eddie Komboïgo reçu par Blaise Compaoré

Au même moment, son rival Eddie Komboïgo, président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex-parti au pouvoir), était reçu à Abidjan par Blaise Compaoré avec une délégation de la section ivoirienne du parti, qui organisait le lendemain un grand meeting à Port-Bouët. Devant des milliers de militants, Komboïgo y a rendu un hommage vibrant à l’ancien président, qui, lui, n’avait pas fait le déplacement en raison de son devoir de réserve.

Le 14 juin, des partisans de Kadré Désiré Ouédraogo qui avaient saisi la justice étaient parvenus à faire annuler le congrès extraordinaire du CDP, qui devait se réunir deux jours plus tard. Il doit se tenir à Ouagadougou le 22 septembre. À son ordre du jour : la refonte des statuts du parti.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte