Politique

Hafedh Caïd Essebsi craint d’être arrêté s’il rentre en Tunisie

Hafedh Caïd Essebsi. © Ons Abid pour JA

Le représentant légal de Nidaa Tounes, fils du défunt président Béji Caïd Essebsi, se trouve depuis quelques semaines entre l'Allemagne et la France et refuse de rentrer en Tunisie, où il craint d'être arrêté.

Selon une source diplomatique française à Tunis, Hafedh Caïd Essebsi (HCE), fils du président défunt et représentant légal du parti Nidaa Tounes, a entamé « un long séjour hors de Tunisie », qui l’a conduit en Allemagne et à Paris. L’intéressé assure de son côté qu’il n’a pas déposé de demande d’asile en France, ni pour lui ni pour sa famille.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte