Dossier

Cet article est issu du dossier «Tchad : les lignes de front d'Idriss Déby Itno»

Voir tout le sommaire
Politique économique

Tchad : les défis d’Hamid Tahir Guilim, le nouveau ministre des Finances

Le nouveau ministre des Finances et du Budget, Hamid Tahir Guilim. © Abdoulaye Barry

En chute libre depuis la mi-2014, les cours du brut ont légèrement remonté, le niveau des réserves est à nouveau positif, et le contexte sous-régional moins crispé. Autant de raisons d’espérer de meilleurs lendemains.

« C’est la fin de la convalescence, mais la guérison n’est pas encore complète. » Hamid Tahir Guilim, le nouveau ministre des Finances (MineFi), confirme un léger mieux, tout en soulignant que celui-ci ne sera pas perceptible dans l’immédiat. Nommé le 30 juin à la tête du ministère des Finances et du Budget, l’ex-banquier de 45 ans a obtenu dès le mois d’août – chose rare – la note de cadrage budgétaire pour 2020. Et les défis sont de taille. En deux ans, les « mesures d’urgence » ont permis de réduire la dette intérieure.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte