Dossier

Cet article est issu du dossier «Tchad : les lignes de front d'Idriss Déby Itno»

Voir tout le sommaire
Technologie

Tchad : Aïcha Adoum Abdoulaye, reine des TIC éthiques

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 17 septembre 2019 à 17h09
À 35 ans, Aïcha Adoum Abdoulaye est la PDG et fondatrice de Reindos Technologies.

À 35 ans, Aïcha Adoum Abdoulaye est la PDG et fondatrice de Reindos Technologies. © ABDOULAYE_BARRY pour JA

À 35 ans, la Tchadienne Aïcha Adoum Abdoulaye est la PDG et fondatrice de Reindos Technologies, une société spécialisée dans les services télécoms, informatiques et numériques.

Elle conduit sa propre voiture dans les rues de N’Djamena, sans s’encombrer d’un chauffeur. À 35 ans, Aïcha Adoum Abdoulaye, la PDG et fondatrice de Reindos Technologies, reçoit simplement, en tenue traditionnelle, dans son petit bureau climatisé situé face à la place de la Nation. Bientôt, les locaux accueilleront aussi une boutique de matériel téléphonique et informatique.

L’entreprise compte déjà parmi ses clients CFAO Motors, l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (Asecna) ou encore le Programme alimentaire mondial (PAM).

Originaire d’une grande famille de commerçants d’Abéché, Aïcha Adoum Abdoulaye a effectué sa scolarité à N’Djamena, avant de poursuivre ses études en France, d’où elle revient diplômée d’un master en télécoms de l’université de Limoges (centre) et d’une licence de l’École supérieure de journalisme (ESJ) de Lille. C’est en 2010, alors qu’elle travaillait en tant que responsable de la direction technique chez Airtel Tchad, qu’elle crée sa société, spécialisée dans les services télécoms, informatiques et numériques.

Faciliter « l’internet pour tous »

Faute d’obtenir un crédit bancaire, elle a vendu sa maison pour pouvoir mener à bien les projets de développement de Reindos – un surnom issu de la contraction de « Reine de Saba » qui lui vient de son enfance. La businesswoman a réalisé un chiffre d’affaires de 140 millions de F CFA (plus de 213 000 euros) en 2017 et de 90 millions en 2018 (« une baisse liée à de gros investissements »). Des résultats qui doivent remonter dès cette année afin que ne soit pas menacé son projet d’ouvrir quatre succursales en province en 2020.

Son secret ? « La qualité et surtout l’éthique. On doit se sentir responsable des services qu’on offre, on ne peut pas vendre sans conscientiser », explique-t-elle. Raison pour laquelle, en plus des activités d’audit, Reindos tient aussi à dispenser des cours de sensibilisation au bon usage d’internet. « Boko Haram utilise les réseaux sociaux pour enrôler les jeunes Tchadiens, c’est à nous de les mettre en garde. »

Avec l’Association pour le développement de la société d’information au Tchad (Adesit), qu’elle a cofondée, Aïcha Adoum Abdoulaye entend aussi faciliter l’ »internet pour tous », en particulier pour les femmes. « En démocratisant le savoir, internet doit favoriser la parité », assure-t-elle.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte