Banque

Banque d’affaires : Burj Finance, l’étoile montante de Casablanca

Siège administratif Banque Populaire de Casablanca au Maroc. © Guillaume Mollé pour JA

Fondée en 2011, la société s’est fait remarquer en accompagnant le dernier investissement de la famille Tazi. En 2020, elle veut lancer un fonds dévolu à l’entrepreneuriat féminin.

À Casablanca, la banque d’affaires Burj Finance est devenue la nouvelle coqueluche de la sphère financière. Cela tient d’abord à sa dirigeante, Salma Benaddou, unique femme à occuper un tel poste au Maroc, où le marché est dominé par Attijari Finance Corp, CDG Capital, Upline, BMCE Capital. Cela tient aussi à une volonté d’ouverture, maîtrisée certes, mais réelle, comparativement à ses concurrents directs, Capital Trust et AFG Investment Bank, qui prospèrent à l’ombre des géants du secteur.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte