Mines

Guinée : bras de fer entre Rusal et le ministre des Transports sur la voie ferrée Dubréka-Conakry

Alexandré Brégadzé, directeur général de Rusal, et Aboubacar Sylla (ministre guinéen des Transports) © Jeune Afrique

La situation semble à nouveau bloquée entre le ministère guinéen des Transports et la société Rusal, qui se disputent l'usage de la voie ferrée entre Dubréka et Conakry.

En janvier 2018, le redémarrage de la voie ferrée minière Conakry-Fria, en présence d’Alexandre Brégadzé, alors ambassadeur de Russie en Guinée, devait marquer le réchauffement des relations entre Conakry et Rusal.

Mais depuis septembre 2019, la gestion de cette ligne fait l’objet d’un bras de fer entre le ministre des Transports, Aboubacar Sylla, qui souhaite faire circuler un train de passagers sur une partie de la voie – de Conakry à Dubréka –, et le géant russe de l’aluminium, qui refuse pour l’instant que la circulation de ses convois d’alumine soit entravée.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte