Dossier

Cet article est issu du dossier «Les conséquences de la chute des cours du pétrole sur l'aviation privée»

Voir tout le sommaire
Transport aérien

Jets privés en Afrique : le pari sénégalais d’Avico

Arc-en-Ciel est basé à l’aéroport Léopold-Sédar-Senghor, proche du centre de Dakar. © Arc-En-Ciel Aviation

En entrant dans le capital du petit transporteur Arc-en-Ciel Aviation, l’affréteur français entend profiter du potentiel de Dakar.

En juillet dernier, l’affréteur français Avico a pris pour quelques millions d’euros 55 % du capital de la compagnie sénégalaise de vols à la demande Arc-en-Ciel Aviation, aux côtés de l’homme d’affaires sénégalais Ngadiel Kâ, présent dans les secteurs de l’hôtellerie, des mines et de l’agroalimentaire.

Peu connu du grand public, Avico, créé en 1996 par Mourad Majoul, est devenu un poids lourd de la gestion et du financement d’achat-vente d’appareils, réalisant près de 180 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018. Que ce soit au Sénégal, en Côte d’Ivoire ou au Bénin, le français fournit chaque année des appareils pour le pèlerinage à La Mecque.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte