Politique

Soudan-France : Carlos surveille de près le procès d’Omar el-Béchir

Ilich Ramirez Sanchez, dit Carlos en août 1994 à Paris © AP/SIPA

Arrêté en août 1994 au Soudan, le Vénézuélien Ilich Ramírez Sánchez, alias Carlos, a suivi depuis sa cellule française l’ouverture du procès d’Omar el-Béchir.

Détenu en France depuis 1994, le Vénézuélien Ilich Ramírez Sánchez, alias Carlos, a écrit le 2 septembre à son avocate, Isabelle Coutant-Peyre. Condamné à une peine de prison à perpétuité, le « révolutionnaire professionnel » autoproclamé explique avoir suivi de sa cellule de Poissy l’ouverture du procès d’Omar el-Béchir.

Dans son courrier, souligne-t-il, les enquêteurs soudanais ont affirmé devant le tribunal, le 19 août, que le président déchu avait reçu 90 millions de dollars de la famille royale saoudienne.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte