Diplomatie

Centrafrique-France : l’ombre du Kremlin plane lors de la rencontre Macron-Touadéra à l’Élysée

Emmanuel Macron et Faustin Archange Touadéra, lors d'une rencontre à l'Élysée en septembre 2017 (archives).

Emmanuel Macron et Faustin Archange Touadéra, lors d'une rencontre à l'Élysée en septembre 2017 (archives). © Michel Euler/AP/SIPA

L’influence croissante des Russes à Bangui a été au coeur des discussions entre Emmanuel Macron et Faustin-Archange Touadéra, lors de leur rencontre le 5 septembre à l’Élysée.

Recevant Faustin-Archange Touadéra (FAT) à l’Élysée, le 5 septembre, en présence de Jean-Yves Le Drian, Emmanuel Macron s’est à nouveau dit préoccupé par l’influence croissante des Russes à Bangui, et a indiqué à son hôte qu’il abordait ce sujet avec Vladimir Poutine sans intermédiaire.

Le 19 août, à Brégançon, Macron avait demandé au président russe de faire cesser les campagnes antifrançaises dans la presse centrafricaine.

Le 5 septembre, deux compatriotes de FAT se trouvaient à Paris pour évoquer ensemble leur action dans l’opposition : Anicet-Georges Dologuélé et Karim Meckassoua. Ce dernier, qui est un proche de Le Drian, s’est dit inquiet de l’emprise des Russes sur le secteur minier de son pays.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte