Politique

Centrafrique-France : l’ombre du Kremlin plane lors de la rencontre Macron-Touadéra à l’Élysée

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 9 septembre 2019 à 12:04

Emmanuel Macron et Faustin Archange Touadéra, lors d’une rencontre à l’Élysée en septembre 2017 (archives).

L’influence croissante des Russes à Bangui a été au coeur des discussions entre Emmanuel Macron et Faustin-Archange Touadéra, lors de leur rencontre le 5 septembre à l’Élysée.

Recevant Faustin-Archange Touadéra (FAT) à l’Élysée, le 5 septembre, en présence de Jean-Yves Le Drian, Emmanuel Macron s’est à nouveau dit préoccupé par l’influence croissante des Russes à Bangui, et a indiqué à son hôte qu’il abordait ce sujet avec Vladimir Poutine sans intermédiaire.

Le 19 août, à Brégançon, Macron avait demandé au président russe de faire cesser les campagnes antifrançaises dans la presse centrafricaine.

Le 5 septembre, deux compatriotes de FAT se trouvaient à Paris pour évoquer ensemble leur action dans l’opposition : Anicet-Georges Dologuélé et Karim Meckassoua. Ce dernier, qui est un proche de Le Drian, s’est dit inquiet de l’emprise des Russes sur le secteur minier de son pays.