Société

[Chronique] L’Afrique du Sud face à une nouvelle flambée xénophobe

38194.HR.jpg ©

Comme en 2008 et en 2015, l’Afrique du Sud connaît une flambée de violences xénophobes.

Depuis le 1er septembre, des émeutes ont fait sept morts dans la région de Johannesburg. Des commerces tenus par des étrangers ont été pillés, et près de 200 personnes, arrêtées.

Cyril Ramaphosa, le chef de l’État, a dénoncé des actes « totalement inacceptables ». Les émeutiers, pauvres et souvent chômeurs, dénoncent la mainmise des ressortissants étrangers sur certains secteurs (transports, commerce, etc.).

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte