Politique

Côte d’Ivoire : Amara Essy, un sage en voyage

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 12 septembre 2019 à 12:33

Amara Essy, en 2018. © Capture YoutTube / Abidjan.netTV

Le diplomate, âgé de 74 ans, s’est mis en retrait de la vie politique, mais voit d’un bon œil qu’Henri Konan Bédié soit passé à l’opposition.

À 74 ans, le diplomate a décidé de se mettre en retrait de la vie politique. Bien qu’il reste vice-président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), il n’envisage pas de se présenter à l’élection présidentielle de 2020, comme il l’avait fait en 2015. À l’époque, il avait critiqué le ralliement d’Henri Konan Bédié à Alassane Ouattara.

Vieille connaissance de Laurent Gbagbo

Aujourd’hui, il voit d’un bon œil que le patron du PDCI soit passé à l’opposition et se rapproche de Laurent Gbagbo. S’il ne lui a pas parlé depuis sa libération en février dernier, Amara Essy avait rendu visite à deux reprises à Gbagbo dans la prison de la Cour pénale internationale. Les deux hommes se connaissent depuis leurs jeunes années : ils étaient voisins de chambre lorsqu’ils étaient étudiants.

Paris, Lausanne, Johannesburg… Depuis quelques mois, l’ancien ministre des Affaires étrangères multiplie les voyages, siégeant au sein de plusieurs fondations et donnant des conférences. Lui qui se vit en sage de la politique africaine a prévu de se rendre à la fin de septembre à New York, à l’occasion de l’Assemblée générale des Nations unies, qu’il a présidée en 1994-1995.