Sécurité

« La Revue » n°85 – Portrait de l’« hydre » jihadiste

38101.HR.jpg ©

À travers une vaste enquête, Dominique Mataillet nous dresse le portrait de l’« hydre » jihadiste qui se régénère en permanence.

Dix-huit ans après le 11 Septembre, le nombre des combattants islamistes est quatre fois plus élevé. Chaque semaine, ou presque, le terrorisme islamiste frappe sur de nouveaux territoires, alors même qu’il a perdu ses derniers bastions dans sa terre d’élection que fut pendant plus d’une décennie l’aire irako- syrienne. Il prend des formes différentes et touche des régions d’autant plus inattendues que, du point de vue historique, il s’est construit contre des forces étrangères en terre d’islam. À son apogée, en 2014-2015, Daech contrôle un territoire de près de 100 000 km2.

Ce document nous permet également de décrypter les ressorts de l’islamisme, la religion n’étant qu’un alibi pour des groupuscules qui peuvent aussi se greffer, par ailleurs, sur des conflits locaux.

À lire également :

Le pouvoir des think thanks
Radhi Meddeb nous plonge dans

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte