Assurances

Afrique du Sud : face-à-face à la tête d’Old Mutual

À g. Peter Moyo (ex-DG d'Old Mutual), à d. Trevor Manuel (président d'Old Mutual)

À g. Peter Moyo (ex-DG d'Old Mutual), à d. Trevor Manuel (président d'Old Mutual) © DR

La direction de l’assureur sud-africain Old Mutual tente pour la deuxième fois de mettre un terme au contrat de son ex-directeur général Peter Moyo, après une première tentative jugée illégale par la Haute Cour de justice du pays.

Le bras de fer se poursuit entre Peter Moyo et Old Mutual. Sans attendre le jugement en appel de la Haute Cour de justice, le conseil d’administration de la compagnie d’assurances sud-africaine dirigée par l’ancien ministre Trevor Manuel a décidé, le 22 août, de mettre à nouveau un terme au contrat de son ex-directeur général. Ce dernier a immédiatement contesté cette procédure, comme il l’avait fait lorsqu’il avait été démis une première fois de ses fonctions en mai.

Fin juillet, une décision de la Haute Cour de justice sud-africaine avait jugé la décision illégale et ordonné sa réintégration. Elle avait notamment estimé que l’entreprise aurait dû entamer une procédure disciplinaire avant de signifier le licenciement.

Doublé sur les dividendes

L’assureur, coté à la Bourse de Johannesburg, reproche à son ex-­collaborateur d’avoir reçu, en tant qu’actionnaire de la société d’investissement NMT, dont il est le cofondateur, 30,6 millions de rands de dividendes (1,8 million d’euros), avant qu’Old Mutual, également actionnaire et théoriquement prioritaire, ne soit payé.

Par ailleurs, ses administrateurs s’interrogent sur la décision de NMT de verser des dividendes alors qu’elle devait théoriquement rembourser une dette de 157 millions de rands à l’agence publique Industrial Development Corporation (IDC).

Chute de l’action Old Mutual

L’entreprise a indiqué que la rupture de confiance était irréparable et que toute collaboration future serait inenvisageable. Sa direction avait d’ailleurs, au début d’août, empêché Peter Moyo de réintégrer son bureau de Sandton, dans la banlieue de Johannesburg.

Le 22 août, le conseil d’administration publiait sur son site un courrier adressé à ses actionnaires pour expliquer en détail sa position. Moyo était PDG de NMT lorsqu’il a été recruté en 2017 par Old Mutual Emerging Markets, filiale d’Old Mutual dont il est ensuite devenu directeur général. Possédant 25 % de son capital, il avait continué d’avoir un rôle dans son management en tant que directeur non exécutif en accord avec Old Mutual.

Le cours de l’entreprise à la Bourse de Johannesburg a perdu 16 % depuis l’annonce du licenciement de Peter Moyo en mai.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte