Société

[Chronique] Le clochard et le robot

Par

Fouad Laroui est écrivain.

Livre ouvert (illustration). © Creative Commons / Flickr / Marthe Lelievre

Pas loin de l’entrée du cimetière du Père-Lachaise, à Paris, un homme un peu voûté est assis sur un petit tabouret.

Devant lui, quelques livres disparates sont disposés sur une planche branlante soutenue vaille que vaille par deux tréteaux. N’ayant jamais pu résister à la vue d’un bouquin qui s’offre, je m’approche. Tiens, un Borges ; un Mauriac ; un « Que sais-je ? » de sociologie ; des photos du vieux Montmartre… J’en prends deux.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte