Politique

Burkina Faso : Soungalo Appolinaire Ouattara, du perchoir à la discrétion politique

Réservé aux abonnés | | Par
Apollinaire Soungalo Ouattara

Apollinaire Soungalo Ouattara © Hippolyte Sama

Celui qui succéda, en 2012, à Roch Marc Christian Kaboré au perchoir de l’Assemblée nationale burkinabè et en fut le dernier président sous Blaise Compaoré se tient aujourd’hui en retrait de la scène politique.

Soungalo Appolinaire Ouattara, 63 ans, fait partie des caciques du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex-parti au pouvoir) dont le domicile avait été pris pour cible en octobre 2014 par les manifestants opposés à la modification d’un article de la Constitution limitant à deux le nombre des mandats présidentiels.

Lutte fratricide à la tête du CDP

L’ancien ministre de la Fonction publique n’en reste pas moins populaire dans la province du Houet, dont il a été député. Fort de son expérience d’administrateur civil, il participe régulièrement à des conférences sur le thème de la bonne gouvernance.

Bien que membre du bureau politique du CDP, il n’a pas publiquement pris position dans les querelles intestines qui ont divisé sa formation politique : Eddie Komboïgo, le président du CDP, et Kadré Désiré Ouédraogo, l’ex-Premier ministre, se disputaient le soutien du parti pour la présidentielle de 2020.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte