Société

[Chronique] L’Amazonie ne brûle pas comme l’Afrique

Alors que la forêt amazonienne est ravagée par des incendies inédits, de nombreuses voix se sont inquiétées des feux en Afrique. Mais ces incendies ne sont pas de même nature.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 2 septembre 2019 à 18:12
Damien Glez

Par Damien Glez

Dessinateur et éditorialiste franco-burkinabè.

© Glez

Comme le dévoile une carte satellitaire de la Nasa, l’Amazonie n’est pas le seul « poumon vert » de la planète qui brûle. D’importants incendies ravagent la forêt du bassin du Congo (Gabon, RD Congo, Congo, Cameroun et Centrafrique), ainsi que des zones en Angola et en Zambie.

À Lire Environnement : le silence de la forêt congolaise

Techniques agricoles ancestrales

Mais alors que la forêt amazonienne brûle surtout en raison de la sécheresse et de la déforestation, la savane africaine est, elle, victime de techniques agricoles ancestrales de défrichage par le feu visant à fertiliser les sols.

« La forêt brûle en Afrique mais pas pour les mêmes causes », a affirmé à l’AFP Tosi Mpanu Mpanu, ambassadeur et négociateur climat pour la RDC aux conférences climat des Nations unies. « En Amazonie, la forêt brûle essentiellement à cause de la sécheresse et du changement climatique. Mais en Afrique centrale, c’est essentiellement dû aux techniques agricoles », a-t-il ajouté.