Culture

« Le Tour d’Afrique », nouveau jeu de société dédié au continent

Bonne culture générale exigée	!

Bonne culture générale exigée ! © Vincent Fournier/JA

Avec « Le Tour d’Afrique », le Belge Geoffroy Fierens propose un jeu de société composé de 1 200 colles sur le continent.

Depuis quelques jours, il est désormais possible de faire le tour de l’Afrique en moins de quarante-cinq minutes. Et ce, en passant par les 54 pays qui composent le continent. N’allez pourtant pas imaginer un nouveau véhicule conçu par des scientifiques adeptes du « toujours plus vite ». Non, l’invention est plus simple, et on la doit au Belge Geoffroy Fierens.

Ce jeune homme qui travaille dans la gestion immobilière a en effet eu l’idée de concocter une sorte de Trivial Pursuit 100 % africain. « Je suis parti d’un constat simple, l’absence de jeu de société consacré à l’Afrique, raconte-t-il. Le continent n’est pas représenté dans le domaine, même s’il existe des associations, comme le club Génies en herbe, au Burundi, où l’on favorise l’excellence en matière de culture générale. » Qu’à cela ne tienne, Geoffroy Fierens s’est attelé à la tâche et, après deux années de travail, a créé Le Tour d’Afrique.

1 200 questions

Conseillé pour 2 à 6 joueurs de plus de 7 ans, il est composé d’un plateau de jeu, de six pions, d’un dé et de 300 cartes-­questions rassemblées dans 5 catégories différentes : arts, sports, nature, histoire, géographie. Le principe de fonctionnement est accessible à tous. Chaque joueur choisit un pion et le place sur la case départ. Celui qui obtient le score le plus élevé au dé commence la partie et avance en fonction de son score.

Les 54 cases de couleur indiquent soit un thème, soit une thématique libre… ou invitent à passer son tour. Une fois sur une couleur, le joueur doit répondre à une question correspondante posée par le joueur qui le suit. S’il trouve la bonne réponse, il rejoue, dans la limite de trois déplacements. Si la réponse est mauvaise, c’est au tour du joueur suivant. Ainsi va la partie, jusqu’à ce qu’un des participants atteigne la carte de l’Afrique – malheureusement sans noms de pays – et réponde à une question dans la catégorie de son choix.

Art : Quelle tendance vestimentaire destinée à bannir le costume démarra au Zaïre sous Mobutu ? (Le col Mao ? L’abacost ? La tunique ?)

Ces 1 200 questions, c’est ce qui a pris le plus de temps à Geoffroy Fierens, qui les a rédigées et fait vérifier. Elles exigent une solide culture générale sur le continent mais peuvent être simplifiées grâce aux choix multiples proposés. Géographie : Dans quel pays se trouve la cité monastique de Lalibela ? (Éthiopie ? Togo ? Cameroun ?) Art : Quelle tendance vestimentaire destinée à bannir le costume démarra au Zaïre sous Mobutu ? (Le col Mao ? L’abacost ? La tunique ?) Les questions sport restent les plus pointues.

Bientôt une version congolaise ?

Pour l’heure, Le Tour d’Afrique a été tiré à 1 000 exemplaires et il est disponible en ligne (www.letourdafrique.com) pour 39,95 euros. « Fabriqué par Cartamundi, il me revient à 12 euros pièce, dit l’auteur. Du succès de cette première salve dépendra la suite. » Bon connaisseur du continent, où son père est né et où il a voyagé, l’entrepreneur démarche aujourd’hui des points de vente ciblés, comme le musée du quai Branly (France) ou celui de Tervuren (Belgique), envisage une traduction en anglais et cherche des partenaires.

Il est en négociation avec un brasseur de la République démocratique du Congo pour créer une version congolaise ! Une chose est sûre, il y a déjà dans Le Tour d’Afrique matière à s’amuser, rire, se disputer, discuter et apprendre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte