Entreprises & marchés

En Afrique du Sud, Heineken poursuit son offensive contre AB InBev

La consommation annuelle de bière par habitant est en moyenne de 13 litres en Afrique,contre 65 litres en Europe. Ici, un événement organisé par la marque à Lagos.

La consommation annuelle de bière par habitant est en moyenne de 13 litres en Afrique,contre 65 litres en Europe. Ici, un événement organisé par la marque à Lagos. © Rosalie Colfs/Heineken

Le brasseur amstellodamois vient de confirmer des investissements supplémentaires dans sa brasserie de Sedibeng, en Afrique du Sud.

La guerre entre le numéro un mondial de la brasserie, Anheuser-Busch InBev (ABI), et son challenger néerlandais Heineken continue de faire rage sur le continent. À l’offensive au Mozambique, où il a inauguré en mars une nouvelle brasserie pour 100 millions de dollars, le brasseur amstellodamois vient de confirmer des investissements supplémentaires dans sa brasserie de Sedibeng, en Afrique du Sud.

Bousculer le leadership du géant belgo-brésilien

Cette nouvelle implantation doit lui permettre d’atteindre une capacité annuelle de 7 millions d’hectolitres. Il élargit également son offre en proposant de nouvelles marques comme Heineken 0.0, Windhoek Lite et Amstel Radler.

Menée par le président de la zone Afrique, Moyen-Orient et Europe de l’Est, Roland Pirmez, Heineken entend bousculer le leadership du géant belgo-brésilien. ABI est devenu numéro un au sein de la nation Arc-en-Ciel après sa prise de contrôle de SABMiller en 2016.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte