Dossier

Cet article est issu du dossier «Congo-Brazzaville : après la tempête...»

Voir tout le sommaire
Politique économique

Congo-Brazzaville : chantiers suspendus et projets clés

Réservé aux abonnés | | Par
Le Port autonome de Pointe-Noire (PAPN) a traité près de 620 000 conteneurs EVP en 2014, contre 50 000 au tournant du millénaire (image d'illustration).

Le Port autonome de Pointe-Noire (PAPN) a traité près de 620 000 conteneurs EVP en 2014, contre 50 000 au tournant du millénaire (image d'illustration). © ANTONIN BORGEAUD POUR J.A.

Conséquences visibles de la crise financière et économique, nombre de chantiers sont à l’arrêt dans la capitale Brazzaville. « Les seuls qui continuent de tourner sont ceux financés par les acteurs chinois », constate Pierre-Alix Tchiongho, directeur associé chez Ernst & Young Congo.

Au plus fort de la crise, en 2017, 52 % des entreprises actives dans le pays ont dû réduire leurs effectifs, et beaucoup de sociétés de BTP opérant dans le cadre de projets publics ont dû cesser tout ou partie de leurs activités car elles n’étaient pas payées. C’est le cas de Sanjose, le constructeur espagnol chargé de la réalisation des nouveaux locaux du ministère de l’Intérieur – pour l’heure suspendue.

Modernisation du port

En revanche, d’autres projets majeurs pour la relance économique prennent corps. Depuis le mois de mars, quatre grues (deux de 40 t et deux de 6 t) venues du port français du Havre ont été installées dans le port de Brazzaville en vue du projet de modernisation cofinancé par l’Union européenne (UE), qui comprend aussi le renforcement et la rénovation de plus de 1 km de quais.

Côté maritime, le Port autonome de Pointe-Noire (PAPN), qui s’était déjà considérablement modernisé et agrandi ces dernières années, bénéficie d’une aide importante de l’Agence française de développement (AFD) pour la construction d’un nouveau port de pêche et la modernisation de ses infrastructures. Un financement de 70 millions d’euros complété par une subvention de 29,3 millions d’euros de l’UE. Les travaux devraient débuter d’ici au deuxième semestre de 2020.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte