Dossier

Cet article est issu du dossier «Congo-Brazzaville : après la tempête...»

Voir tout le sommaire
Environnement

Congo-Brazzaville : retour à la vie sauvage à la réserve de gorilles de Lésio-Louna

Réserve naturelle de Lésio-Louna,dans le nord du Pool.

Réserve naturelle de Lésio-Louna,dans le nord du Pool. © DR/Fondation Aspinall

La réserve naturelle des gorilles de Lésio-Louna a pour objectif de protéger ces espèces emblématiques et de récupérer des orphelins, dont les parents ont été tués par des braconniers. Objectif : les réintégrer à la vie sauvage.

Traversée par les rivières Lésio et Louna, et bordée par la Léfini, la réserve naturelle des gorilles de Lésio-Louna (RNGLL) a tout pour attirer les visiteurs. D’une part parce qu’elle est située dans le nord du Pool, dans le district de Ngabé, à seulement une centaine de kilomètres de Brazzaville, soit deux à trois heures de route par la nationale 2.

D’autre part parce qu’elle permet de « rencontrer », à la nursery et en liberté, les représentants d’une espèce protégée emblématique : les gorilles des plaines de l’Ouest. Enfin parce qu’elle permet d’admirer une gamme variée d’habitats et de paysages du Congo : collines et falaises, étangs, lacs et rivières, forêts-galeries, savanes…

Gorilles des plaines de l'ouest, de la réserve naturelle de gorilles de Lésio-Louna (RNGLL)

Gorilles des plaines de l'ouest, de la réserve naturelle de gorilles de Lésio-Louna (RNGLL) © DR Fondation Aspinall

Une partie du site a d’abord appartenu à l’immense réserve de chasse de la Léfini, créée en novembre 1951 et devenue réserve de faune en 1984. Un accord de coopération est signé en décembre 1993 entre le gouvernement congolais et la fondation britannique Aspinall, qui cherchait un site pour démarrer un projet de réintroduction de gorilles dans leur milieu naturel. Il aboutit, en 1999, au sanctuaire de gorilles de Lésio-Louna, dont le territoire est alors détaché de la réserve de faune.

Retour à la vie sauvage

L’accord avec la fondation sera révisé en 2002 par un protocole sur l’aménagement et la gestion de la réserve, puis à nouveau modifié en 2009, avec l’adoption du nom actuel et l’extension du site, qui s’étend désormais sur 1 730 km2.

Gorilles des plaines de l’ouest, de la réserve naturelle de gorilles de Lésio-Louna (RNGLL)© DR Fondation Aspinall

Gorilles des plaines de l’ouest, de la réserve naturelle de gorilles de Lésio-Louna (RNGLL)© DR Fondation Aspinall © DR Fondation Aspinall

La vocation de la RNGLL est de protéger des espèces menacées, en particulier les gorilles, et de récupérer des orphelins dont les parents ont été tués par des braconniers, pour les réintégrer à la vie sauvage. Sur la base de vie d’Iboubikro, dans le sud de la réserve, à proximité du lac Bleu et de la Lésio, des paillotes ont été aménagées, qui permettent d’héberger une quinzaine de personnes, à la disposition desquelles sont mis une cuisine, des douches et des sanitaires. C’est au camp d’Iboubikro que se trouve la nursery.

Situé plus au nord et bordé par la rivière Louna, le site d’Abio, où se trouve un autre hébergement, abrite un groupe de gorilles adultes provenant de la nursery et de zoos britanniques que la fondation a introduits dans la réserve en 2017 pour les réinsérer à la vie sauvage. À Abio, les gorilles vivent en semi-liberté sur des îles couvertes de forêts jusqu’à ce que, devenus autonomes, ils rejoignent la quarantaine de gorilles relâchés vivant en totale liberté.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte