Coulisses

Présidentielle en Tunisie : la double surprise de Youssef Chahed

Le chef du gouvernement Youssef Chahed déposant sa candidature à l'élection présidentielle, vendredi 9 août 2019 à Tunis.

Le chef du gouvernement Youssef Chahed déposant sa candidature à l'élection présidentielle, vendredi 9 août 2019 à Tunis. © Hassene Dridi/AP/SIPA

Candidat à l'élection présidentielle, Youssef Chahed - qui a délégué ses pouvoirs de Premier ministre à Kamel Morjane - a annoncé mardi 20 août qu'il renonçait à sa nationalité française, surprenant les Tunisiens qui n'avaient pas connaissance de l'existence de ce deuxième passeport.

Le 20 août, les Tunisiens ont appris coup sur coup que Youssef Chahed, le chef du gouvernement, détenait la nationalité française et qu’il y renonçait afin de briguer la magistrature suprême. Il l’aurait acquise à la fin de ses études dans l’Hexagone, au début de 2000.

Selon nos sources, Chahed a engagé sa procédure de renonciation en mai et a décidé d’annoncer la nouvelle le jour de sa publication au Journal officiel de la République française. Des rumeurs lui attribuent aussi un passeport américain, ce que dément son entourage.

« Souci de la transparence »

Le chef du gouvernement tunisien, candidat à la présidentielle anticipée du 15 septembre, a annoncé jeudi 22 août avoir délégué ses pouvoirs pour se consacrer à sa campagne électorale. Lors d’une intervention sur la télévision publique, il a déclaré avoir « décidé de déléguer ses pouvoirs de chef du gouvernement au ministre de la Fonction publique [Kamel Morjane] jusqu’à la fin de la campagne électorale ». Cette décision a été prise « dans le souci d’assurer la transparence dans le processus électoral et pour éviter tout conflit d’intérêt », a ajouté celui qui est devenu en 2016, à 40 ans, le plus jeune Premier ministre de la Tunisie.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte