Politique

Présidentielle en Tunisie : la double surprise de Youssef Chahed

Candidat à l’élection présidentielle, Youssef Chahed – qui a délégué ses pouvoirs de Premier ministre à Kamel Morjane – a annoncé mardi 20 août qu’il renonçait à sa nationalité française, surprenant les Tunisiens qui n’avaient pas connaissance de l’existence de ce deuxième passeport.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 26 août 2019 à 11:32

Le chef du gouvernement Youssef Chahed déposant sa candidature à l’élection présidentielle, vendredi 9 août 2019 à Tunis. © Hassene Dridi/AP/SIPA

Le 20 août, les Tunisiens ont appris coup sur coup que Youssef Chahed, le chef du gouvernement, détenait la nationalité française et qu’il y renonçait afin de briguer la magistrature suprême. Il l’aurait acquise à la fin de ses études dans l’Hexagone, au début de 2000.

Selon nos sources, Chahed a engagé sa procédure de renonciation en mai et a décidé d’annoncer la nouvelle le jour de sa publication au Journal officiel de la République française. Des rumeurs lui attribuent aussi un passeport américain, ce que dément son entourage.

« Souci de la transparence »

Le chef du gouvernement tunisien, candidat à la présidentielle anticipée du 15 septembre, a annoncé jeudi 22 août avoir délégué ses pouvoirs pour se consacrer à sa campagne électorale. Lors d’une intervention sur la télévision publique, il a déclaré avoir « décidé de déléguer ses pouvoirs de chef du gouvernement au ministre de la Fonction publique [Kamel Morjane] jusqu’à la fin de la campagne électorale ». Cette décision a été prise « dans le souci d’assurer la transparence dans le processus électoral et pour éviter tout conflit d’intérêt », a ajouté celui qui est devenu en 2016, à 40 ans, le plus jeune Premier ministre de la Tunisie.