Politique

Mali : pour Mohamed Ali Bathily, le dialogue politique sera « biaisé »

Mohamed Ali Bathily, ancien ministre de la Justice et ancien ministre des Affaires foncières et de l'Habitat sous le président Ibrahim Boubacar Keïta, à Paris, le 4 mai 2018. © Vincent Fournier/JA

Candidat malheureux à la présidentielle malienne de 2018, où il avait recueilli moins de 1 % des suffrages, Mohamed Ali Bathily, 67 ans, a repris la robe d’avocat.

À la mi-juillet, Mohamed Ali Bathily a défendu un journaliste que le député Karim Keïta, fils du président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), poursuivait pour diffamation. Ancien ministre (de la Justice, puis des Affaires foncières et de l’Habitat), Bathily avait quitté le gouvernement en décembre 2017.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte