Politique

Mauritanie : Ismaïl Ould Bedda Ould Cheikh Sidiya, ce discret technocrate devenu Premier ministre

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 12 novembre 2019 à 15h34
Ismaïl Ould Bedda Ould Cheikh Sidiya, le Premier ministre mauritanien.

Ismaïl Ould Bedda Ould Cheikh Sidiya, le Premier ministre mauritanien. © Watt Abdel Jelil

Ismaïl Ould Bedda Ould Cheikh Sidiya (58 ans) est de retour sur la scène politique mauritanienne. Jeune Afrique vous propose dix choses à savoir sur ce discret ingénieur, que Mohamed Ould Ghazouani, le nouveau chef de l’État, a nommé Premier ministre le 3 août.

1. Surprise

Mohamed Ould Ghazouani étant originaire de l’Est, le chef du gouvernement devait, afin de respecter les équilibres régionaux, être originaire du Sud. C’est le cas d’Ismaïl Ould Bedda Ould Cheikh Sidiya, qui est né à Boutilimit (Trarza) en mars 1961. Pourtant sa nomination a surpris : cet homme réservé ne faisait pas figure de favori.

2. Dynastie

Il est issu d’une grande famille, érudite et très influente. Cheikh Yacoub Ould Cheikh Sidiya, qui fut le grand marabout des présidents mauritaniens depuis l’arrivée au pouvoir de Moktar Ould Daddah en 1960, est l’un de ses parents.

3. Distance

Il s’est peu à peu éloigné de son cousin, l’opposant historique Ahmed Ould Daddah (dont la mère est une Cheikh Sidiya). Ce dernier avait d’abord soutenu le putsch de Mohamed Ould Abdelaziz (« Aziz ») en 2008, puis l’avait condamné. Lui, au contraire, est resté fidèle à l’ancien président, sans pour autant être l’un de ses intimes.

4. Technocrate

Titulaire d’une maîtrise de mathématiques appliquées (obtenue en 1984 à l’Université de Toulouse-III Paul-Sabatier), il commence sa carrière comme chef du bureau études et programmation de la Snim, la société minière nationale.

Ismaïl Ould Bedda Ould Cheikh Sidiya, nouveau Premier ministre mauritanien.

Ismaïl Ould Bedda Ould Cheikh Sidiya, nouveau Premier ministre mauritanien. © AMI

5. Centralien

En 1986, il sort diplômé de Centrale Paris. D’autres Mauritaniens sont également passés par cette prestigieuse école d’ingénieurs, tels Ismaël Ould Amar, l’ancien directeur général de la SNIM, ou Moulaye El Arbi Ould Moulaye Mohamed, qui, lui, a dirigé la Sonimex, la société nationale d’importation et d’exportation.

6. Entrepreneur

Il est l’un des premiers à avoir créé, en 1998, une société d’informatique en Mauritanie (CompuNet, un fournisseur d’accès internet), au moment où ce secteur se développait. Un an plus tard, l’opérateur historique Mauritel était privatisé.

7. Cousins

Les membres de sa famille ont toujours occupé des fonctions politiques. Ses cousins Abdallah Ould Souleymane Ould Cheikh Sidiya et Cheikh Mohamed Ould Cheikh Sidiya furent respectivement ministre des Finances d’Ely Ould Mohamed Vall et ministre secrétaire général du gouvernement d’Aziz.

8. Revanche

S’il s’est toujours opposé à l’ex-­président Maaouiya Ould Taya, il ne s’était jamais engagé politiquement. Aziz lui a donné son premier poste, en le nommant ministre de l’Habitat en 2009, puis de l’Emploi en 2014.

9. Écarté

Il fut le premier président de la zone franche de Nouadhibou (Nord), qu’il a contribué à créer en 2013. Un an plus tard, il a été remercié par Aziz, sans que les raisons en soient connues.

10. Consultant

Après avoir quitté le gouvernement, il s’était reconverti dans le privé. Devenu consultant international, il a vécu à Djibouti de 2015 jusqu’à son retour à Nouakchott, il y a quelques mois. Il a alors fait campagne pour Mohamed Ould Ghazouani dans la région du Gorgol (Sud).

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte