BTP & Infrastructures

Matériaux : bilan contrasté pour Peughouia en Centrafrique

Vue d'une cimenterie © http://www.flsmidth.com/

Peughouia Holding recherche un nouvel associé : le groupe camerounais est en désaccord avec son partenaire turc au Cameroun, Eren Holding.

La nouvelle cimenterie de Centrafrique (Nocimca) devra encore attendre pour sortir de terre. Promoteur de ce projet estimé à 23 milliards de F CFA (35 millions d’euros), pour une capacité envisagée de 350 000 tonnes annuelles (JA no 3007), le groupe Peughouia Holding (GPH) serait à la recherche d’un nouvel associé. Un désaccord avec le turc Eren Holding, son partenaire au Cameroun dans Mediterranean Cement, a empêché le démarrage des travaux. Les deux groupes sont cependant sur le point d’achever ensemble l’extension de la quatrième cimenterie camerounaise, dans la zone portuaire de Douala, qui portera sa capacité à 1 million de tonnes. Le groupe familial camerounais créé par Emmanuel Peughouia a par ailleurs lancé son usine de fabrication de tôles à Bangui.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)
Fermer

Je me connecte