Politique

Burkina : Djibrill Bassolé dans l’attente d’une autorisation de voyage pour des soins médicaux

Djibrill Bassolé, l’ancien ministre burkinabè des Affaires étrangères (ici en 2015).

Djibrill Bassolé, l’ancien ministre burkinabè des Affaires étrangères (ici en 2015). © Camille Millerand pour JA

L’ex-ministre des Affaires étrangères de Blaise Compaoré et l’un des principaux accusés dans le procès du putsch manqué attend que son autorisation de sortie du territoire soit approuvée pour pouvoir venir se faire soigner en France.

Dans un courrier daté du 2 août, Seidou Ouédraogo, le président du tribunal militaire, a accusé réception de la demande d’autorisation de voyage que lui a adressée le général Djibrill Bassolé.

Les avocats de l’ex-ministre des Affaires étrangères de Blaise Compaoré, qui est aussi l’un des principaux accusés dans le procès du putsch manqué de 2015, ont également produit un rapport médical attestant que son état de santé nécessite une prise en charge dans un centre d’oncologie spécialisé.

Ses conseils ont plaidé par courrier le 24 mai auprès d’Emmanuel Macron pour que leur client puisse être soigné en France. En attendant que son autorisation de sortie du territoire (et non d’évacuation sanitaire) soit approuvée, ses proches se disent prêts à assumer les dépenses liées à son traitement.

 

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte