Justice

Putsch manqué au Gabon : que devient le lieutenant Kelly Ondo Obiang, présenté comme le meneur ?

Kelly Ondo Obiang.

Kelly Ondo Obiang. © DR

Présenté comme le meneur des putschistes à l’origine du coup d’État manqué du 7 janvier dernier au Gabon, le lieutenant Obiang est, comme les deux autres accusés, toujours incarcéré à la prison centrale de Libreville.

Selon son avocat, Me François Meye, il est sorti d’isolement fin juillet. La défense de cet ancien gradé de la garde d’honneur de la Garde républicaine plaidait depuis plusieurs semaines pour la levée des mesures d’isolement en vigueur depuis le 7 février, parlant de mauvais traitements subis par son client.

L’instruction préliminaire concernant Obiang est toujours en cours. Quatre chefs d’accusation pèsent sur lui : association de malfaiteurs, vol qualifié, séquestration arbitraire et atteinte à la sûreté de l’État.

Après les deux premières audiences, destinées à revenir sur les faits, le 19 avril et le 6 mai au palais de justice de Libreville, une reconstitution des événements, dans les installations de la radio nationale, a eu lieu le 18 juillet. Ses conclusions sont attendues prochainement.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte