Transports

Logistique : comment le Kenya a dopé ses filières d’exportation

Le Kenya a tiré 575 millions de dollars de ses fleurs en 2018, selon les données de l’ONU. © Hans Juergen Burkard/LAIF-REA

Grâce à la mise en place d’infrastructures de transport lui permettant d’envoyer rapidement ses productions agricoles vers l’Europe, le Kenya est devenu l’un des plus gros vendeurs de fleurs et de légumes du continent. Et il fait des émules.

Fleurs coupées, haricots ou avocats… Les produits frais kényans sont toujours plus nombreux sur les marchés européens. Tirées par une demande en pleine croissance, les exportations de fleurs kényanes ont pris leur envol dans les années 1990, passant de 27 millions de dollars en 1992 à 575 millions de dollars en 2018, selon les données de l’ONU. L’an dernier, le pays a ainsi exporté plus de 300 000 tonnes de produits frais – 80 % de ses fleurs étant acheminées en Europe –, faisant de ce secteur une source de devises étrangères majeure.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)
Fermer

Je me connecte