Politique

Côte d’ivoire : Amon-Tanoh et Gon Coulibaly, des frères rivaux

Alassane Ouattara (au centre) entouré d’Amadou Gon Coulibaly (à g.) et de Marcel Amon-Tanoh, à Abidjan le 28 avril 2011. © ISSOUF SANOGO/AFP

Ils s’appellent « frères », et si Amadou Gon Coulibaly, 60 ans, et Marcel Amon-Tanoh, 67 ans, avaient un père commun, ce serait sans nul doute Alassane Ouattara, dont ils constituent le tout premier cercle. Mais, comme dans toutes les familles, la proximité attise la jalousie et la rivalité.

Les deux hommes se connaissent depuis leur enfance : le père du premier, élu député de 1959 à 1990, était en effet un proche de Philippe Yacé, l’oncle du second, président de l’Assemblée nationale. L’aristocratie de Korhogo, au nord, s’alliait avec celle de Jacqueville, au sud.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte