Dossier

Cet article est issu du dossier «Série : la vie après le pouvoir»

Voir tout le sommaire
Politique

Nigeria : Olusegun Obasanjo, la retraite dorée

Olusegun Obasanjo à Durban, en Afrique du Sud, le 26 mars 2019. © Darren Stewart/Gallo Images via Getty Images

La vie après le pouvoir (6/6). Médiateur reconnu des crises du continent, l’ancien chef de l’État nigérian, Olusegun Obasanjo, est aussi un infatigable homme d’affaires.

«Baba » n’aime pas Lagos et il déteste Abuja. Pour le trouver, au Nigeria, il faut prendre la route, plein nord, qui part de la capitale économique, et, 100 km plus loin, débarquer dans son fief : Abeokuta, la plus grande ville de l’État d’Ogun.

Les noms des rues servent de guide : au milieu des chemins de terre, il y a le boulevard présidentiel, large et bitumé, et juste à côté la route Olusegun-Obasanjo. Elle mène en haut de la plus haute colline de la ville, là où est installée la villa de l’ancien président. Une maison plutôt sobre pour un homme qui a été deux fois chef d’État, entre 1976 et 1979 et de 1999 à 2007.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte