Politique

Côte d’Ivoire : les réactions mitigées de l’opposition après le discours d’Alassane Ouattara

Allocution d'Alassane Ouattara lors du sommet des chefs d’État de l’UEMOA, le 12 juillet 2019. © Twitter officiel de la Présidence de Côte d'Ivoire

Déclarations de réconciliation d’un côté, germes de division de l’autre : le discours du Président Alassane Ouattara, le 6 août à la veille de la célébration de la fête nationale en Côte d’Ivoire, ne manque pas de faire réagir l'opposition comme des représentants de la société civile.

Depuis Daoukro, fief natal d’Henri Konan Bédié, président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, opposition), le député Olivier Akoto montre des signes d’inquiétudes. Pour le porte-parole du groupe parlementaire PDCI, les déclarations du Président Alassane Ouattara relatives notamment à la promulgation de la loi controversée recomposant la Commission électorale indépendante (CEI) et à la possible révision de la Constitution portent en elles des « germes de division ».

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte