Politique

RDC : comment Lamuka tente de rester unie

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 5 août 2019 à 11:47

Réunion de la coalition Lamuka avec Adoplhe Muzito, Martin Fayulu, Moïse Katumbi et Ève Bazaiba, à Lubumbashi, le 30 juillet 2019. © DR / Coalition Lamuka

La principale coalition de l’opposition congolaise, dont les leaders se sont réunis la semaine dernière, maintient une ligne dure, défendue par Martin Fayulu. Ce dernier compte désormais capitaliser sur les « échecs et erreurs » du pouvoir actuel pour maintenir l’unité de Lamuka.

À l’issue de la réunion du 30 juillet à Lubumbashi, Jean-Pierre Bemba (représenté par Ève Bazaiba), Moïse Katumbi, Adolphe Muzito et Martin Fayulu, les leaders de la coalition d’opposition Lamuka, ont publié un communiqué très critique à l’égard du pouvoir, dans lequel ils rappellent que c’est Fayulu qui a remporté la présidentielle. Cette initiative semble conforter la ligne dure que défend ce dernier.

Selon nos sources, Fayulu a convaincu ses camarades en faisant valoir que, d’une part, Salomon Kalonda, le conseiller politique de Katumbi, n’a pas pu obtenir son passeport congolais, et que, d’autre part, la chaîne de télévision de Muzito a été fermée.

Même si la bataille pour le leadership se poursuit au sein de Lamuka, « les échecs et les erreurs de l’actuel pouvoir » vont, selon ses quatre dirigeants, leur permettre de continuer à exister.