Diplomatie

Mali : Didier Dacko, l’ancien commandant du G5 Sahel, est ambassadeur en Chine

Col. Didier Dacko, who commands the Malian army forces of Mopti, with soldiers in Konna, Mali, Aug. 1, 2012. Haphazard citizen militias opposing radical Islamist forces have few resources but, unlike the regular Malian army, have a fierce will to undo the conquest of northern Mali. (Marco Gualazzini/The New York Times) © MARCO GUALAZZINI/NYT-REDUX-REA

Didier Dacko, l'ancien chef d’état-major général des armées maliennes, entame désormais une carrière de diplomate depuis Pékin.

L’ancien chef d’état-major général des armées maliennes se fait discret depuis qu’il a quitté, il y a tout juste un an, le commandement de la force conjointe du G5 Sahel. L’organisation chargée de lutter contre le terrorisme est aujourd’hui dirigée par le général nigérien Oumarou Namata Gazama.

Connu pour avoir conduit les batailles de l’armée malienne contre des groupes rebelles sécessionnistes du Nord de 2012 à 2014, Didier Dacko entame désormais une carrière de diplomate.

Accords de coopération

Il a été nommé ambassadeur du Mali auprès de la République populaire de Chine par Ibrahim Boubacar Keïta en février dernier et a pris ses fonctions à Pékin en mai. « J’assiste mes compatriotes sur place et accompagne les entreprises chinoises qui veulent investir au Mali », explique-t-il.

Les deux pays ont signé, le 25 juillet, des accords de coopération économique, faisant du Mali un partenaire des nouvelles Routes de la soie lancées par la Chine. L’empire du Milieu fait par ailleurs partie des pays engagés dans la Mission des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma), avec plus de 400 hommes.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte