Politique

Éthiopie : Mengistu Hailé Mariam toujours à Harare

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 9 août 2019 à 10:15

Mengistu Haile Mariam. © ARIS SARIS/AP/SIPA

L’extradition vers l’Éthiopie de Mengistu Hailé Mariam, jugé responsable de la mort de centaines de milliers de personnes, a un temps été envisagée par le Zimbabwe après la chute de son hôte Robert Mugabe. Mais celle-ci ne semble plus à l’ordre du jour.

La dernière fois que Mengistu Hailé Mariam, 82 ans, a fait parler de lui, c’était il y a exactement un an, début août 2018 : l’ancien premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn avait alors posté sur son compte Facebook une photo de lui, souriant, en compagnie du « Négus rouge ». Une image prestement retirée, mais après qu’elle a fait le tour des réseaux sociaux…

Jugé responsable de la mort de centaine de milliers de personnes (entre 500 000 et 2 millions selon les estimations) quand il régnait sur l’Éthiopie, Mengistu a été condamné à mort in abstentia le 26 mai 2008. Installé à Harare, au Zimbabwe, depuis 1991, il y a échappé à un attentat en novembre 1995. S’il s’exprime parfois, sur la radio Voice of America ou dans ses Mémoires, c’est en général pour nier toute responsabilité dans les exactions commises par le Derg, la junte militaire qui dirigeait l’Éthiopie.

Si la chute de son hôte Robert Mugabe a un temps laissé envisager une extradition, il semblerait que celle-ci ne soit plus à l’ordre du jour, le Premier ministre Abiy Ahmed ne souhaitant pas rouvrir des plaies encore sensibles. Reste que les familles ayant subi les atrocités de son régime entendent toujours lui demander des comptes.