Mines

Mali : vers un nouveau code minier plus contraignant

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 06 août 2019 à 14h28
Sur le complexe minier de Loulo-Gounkoto, au Mali.

Sur le complexe minier de Loulo-Gounkoto, au Mali. © Romski, via Wikimedia Commons

Le Conseil des ministres doit examiner un nouveau code minier beaucoup plus contraignant pour les sociétés.

Un nouveau Code minier doit être examiné en Conseil des ministres. Jusqu’à présent, les sociétés pouvaient vendre leurs mines et n’en informer l’État qu’ensuite. Ce dernier ne touchait d’ailleurs aucun bénéfice.

Contrôle renforcé

À l’avenir, le gouvernement sera averti à l’avance des cessions, et leur montant sera divulgué au Fisc, qui régira les taxes sur cette activité.

Enfin, les sociétés minières devront privilégier l’embauche de hauts cadres nationaux et les sous-traitants devront être maliens. Au cas où cela ne serait pas possible, l’entreprise étrangère devra être en joint-venture avec une société nationale.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer