Cinéma

Cinéma : Férid Boughedir, le retour

Un été à La Goulette, de 1996. © DR

Plusieurs films du réalisateur tunisien ont été restaurés cette année et permettent de relire une œuvre forte, singulière et panafricaine.

Quand Halfaouine, l’enfant des terrasses sort en Tunisie en 1990, dans quelques salles seulement, le film bat Rambo III en matière de fréquentation ! L’histoire de ce gamin issu d’un quartier populaire de Tunis, de son éveil à la vie amoureuse et de son passage à l’âge adulte attire en trois semaines près de 155 000 spectateurs. Depuis, cette grande œuvre est aussi devenue un témoignage précieux sur une époque, celle de la montée de l’intégrisme dans un pays tolérant où l’on accepte encore la consommation d’alcool ou les blagues polissonnes des femmes.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte