Pétrole & Gaz

Cameroun : Sahara Group revient à la charge pour racheter les parts de Total dans la Sonara

Réservé aux abonnés | | Par - à Yaoundé
Le Nigérian Tonye Cole, de Sahara Group.

Le Nigérian Tonye Cole, de Sahara Group. © DR

Sahara Group a récemment réitéré son intérêt pour racheter les parts du pétrolier français Total dans la Société nationale de raffinage (Sonara) du Cameroun.

Le trader Sahara Group, cofondé par les Nigérians Tope Shonubi et Tonye Cole, a annoncé en mars être en négociation avec le français Total pour racheter ses parts dans la Sonara, la Société africaine de raffinage du Sénégal (SAR, 6 %) et la Société ivoirienne de raffinage (SIR, 20,35 %). Le groupe nigérian est déjà présent au tour de table des deux dernières, respectivement à hauteur de 8 % et de 7 %, à travers sa filiale Sahara Energy. Celle-ci est par ailleurs l’un des fournisseurs des trois raffineries en brut nigérian.

Confrontée à des capitaux propres négatifs de l’ordre de – 108 milliards de F CFA (165 millions d’euros) à la fin de 2017, la Sonara a vu, par le mécanisme du « coup d’accordéon » (recapitalisation suivie d’une baisse du capital social), son capital ramené de 32,5 milliards à 19 milliards de F CFA en 2018. Cette opération s’est traduite par une conversion des créances fiscales en capital et a permis au ministère des Finances, dont les parts sont passées de 10,95 % à 81,95 %, de devenir l’actionnaire de référence de la Sonara.

La participation de Total a, elle, dévissé de 19,71 % à 4 %. En 2016, une première entente entre Sahara Group et le géant pétrolier français, pour la reprise des actions Sonara, s’était heurtée à l’opposition de Yaoundé. Il y a dix ans, Total avait mis un terme à son assistance technique envers la Sonara.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3096_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte