Politique

Côte d’Ivoire : Youssouf Bakayoko devrait se maintenir à la CEI

Youssouf Bakayoko, président de la Commission électorale indépendante ivoirienne, le 25 octobre 2016.

Youssouf Bakayoko, président de la Commission électorale indépendante ivoirienne, le 25 octobre 2016. © Capture d'écran YouTube/ CEI

La réforme de la Commission électorale indépendante (CEI) ne devrait pas inquiéter Youssouf Bakayoko, qui préside cette institution depuis 2010.

Selon nos informations, Alassane Ouattara devrait peser de tout son poids afin qu’il y soit le représentant du RHDP. Le parti unifié pourra donc proposer sa candidature à la présidence de la nouvelle CEI, poste que ni le représentant du chef de l’État ni celui du ministre de l’Intérieur ne peuvent désormais briguer.

Alassane Ouattara souhaite en effet accélérer le rythme de la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI). Le président ivoirien regrette notamment – en « off » – que beaucoup de concessions aient été faites à l’opposition dans le cadre de la recomposition de la CEI.

Pression sur le Parlement

Le chef de l’État met la pression sur Sansan Kambilé, le ministre de la Justice, et Gilbert Kafana Koné, ministre chargé des Relations avec les institutions, pour que le Parlement se saisisse rapidement du texte, qui a déjà été adopté en commission mais n’a toujours pas été présenté en plénière. Alassane Ouattara a même fixé une date limite : au plus tard, le 7 août, la loi devrait être prête.

Alain Lobognon, député proche de Guillaume Soro, a de son côté déposé cinq amendements, qui devront être débattus avant le vote…

Amendements Cei 30072019 Al… by jeuneafrique on Scribd

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte