Football

CAF : Issa Hayatou invité par Ahmad Ahmad pour apaiser leurs relations

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Issa Hayatou, l'ancien président de la CAF, à Addis le 16 mars 2017.

Issa Hayatou, l'ancien président de la CAF, à Addis le 16 mars 2017. © STR/AP/SIPA

Président de la Confédération africaine de football (CAF) jusqu’en mars 2017, Issa Hayatou n’aurait toujours pas digéré sa sortie jugée sans égards, selon l’entourage d’Ahmad Ahmad.

Mi-juillet, Issa Hayatou a quitté Yaoundé pour un séjour médical à l’étranger. Depuis son départ de la présidence de la Confédération africaine de football (CAF) en mars 2017, le dirigeant sportif de 72 ans s’est surtout préoccupé de sa santé chancelante, notamment à cause de problèmes rénaux.

Mais on l’aperçoit aussi fréquemment dans les anciens locaux de la CAF à Yaoundé, où il pilote les projets de l’Académie nationale de football dont Paul Biya lui a confié la présidence du conseil d’administration. Malgré tout, l’ex-coureur de demi-fond n’en a pas fini avec la CAF, désormais présidée par le Malgache Ahmad Ahmad.

Une sortie sans égards

Selon l’entourage de ce dernier, Issa Hayatou n’aurait toujours pas digéré sa sortie jugée sans égards. Pour apaiser leurs relations, son successeur vient de lui adresser une invitation à se rendre au Caire, siège de l’instance panafricaine.

Problème : pour l’instant, Issa Hayatou ne peut pas se rendre en Égypte, où un tribunal l’a condamné, le 26 novembre 2018, à une amende de 500 millions de livres égyptiennes (24,5 millions d’euros). En cause, sa gestion en 2016 du dossier de cession des droits marketing et médias du football africain à Lagardère Sports and Entertainment.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte