Dossier

Cet article est issu du dossier «Développement et défense de l'environnement : où en est l’Afrique ?»

Voir tout le sommaire
Energie

Environnement – L’Afrique au banc d’essai : Nairobi toujours leader africain de la géothermie

Une centrale géothermique au Kenya. © Capture écran/YouTube/UN University

Peu de régions dans le monde se prêtent, du fait de la nature de leur sous-sol et des mouvements des plaques tectoniques, au développement de la géothermie à une échelle industrielle. L’Islande est dans ce cas, une partie de l’Afrique aussi.

En creusant à 1 500 ou 2 000 m de profondeur, on y atteint des températures de 250 °C, ce qui permet de transformer de l’eau en vapeur et ainsi de faire tourner des turbines pour générer de l’électricité. Voilà pour le principe.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte